Quelle est l’autonomie d’une voiture électrique ?

Parce qu’avant l’acquisition d’un véhicule propre, la sempiternelle question de l’autonomie d’une voiture électrique se pose, nous avons décidé de répondre à cette interrogation d’intérêt commun. Alors, la panne sèche est-elle un vrai risque pour les conducteurs ?

 

Autonomie d’une voiture électrique : entre les promesses et la réalité

En moyenne, l’autonomie d’une voiture électrique est de nos jours comprise entre 150 et 400 kilomètres selon les constructeurs, ce qui correspond approximativement à 100-300 kilomètres pour le conducteur réel. De cette façon, nous pouvons en déduire que l’automobile propre répond davantage à des trajets quotidiens plutôt qu’à des longues distances. La raison à cela ? Le faible nombre de points de charge en dehors des grandes villes.

 

De quoi dépend l’autonomie d’une voiture électrique ?

La capacité des batteries lithium-ion conditionne l’autonomie des automobiles propres. Plus forte est la capacité des batteries, plus longue sera donc l’autonomie. Cependant, la taille des batteries coûte cher aux constructeurs, et c’est la principale raison pour laquelle l’autonomie est faible selon les modèles, et que les automobiles propres ne peuvent rivaliser avec les voitures dites « thermiques » (les véhicules classiques, en somme). En limitant la taille, et donc la capacité des batteries lithium-ion, les constructeurs restreignent l’autonomie ce qui freine la majeure partie des conducteurs potentiels. Les constructeurs choisissent d’offrir des véhicules à coût plus bas plutôt qu’à des tarifs rédhibitoires.

 

Quels sont les facteurs qui réduisent l’autonomie d’une voiture électrique ?

Votre style de conduite, la vitesse la climatisation, le chauffage et le froid sont autant de facteurs qui peuvent affecter l’autonomie d’une voiture électrique. Contrairement aux rumeurs, ni l’utilisation de la radio ni celle des phares n’a d’impact sur l’autonomie d’une voiture électrique, en revanche la clim et le chauffage peuvent réduire de 10 à 30% sur l’automobile. Afin de contrebalancer cet effet d’hyper consommation de la batterie en hiver, certains constructeurs ont donc installé un système de chauffage programmable sur leur automobile propre, dans le but de pré-chauffer l’habitacle et ainsi de conserver l’autonomie de votre voiture électrique.

Par ailleurs, plus la vitesse est élevée, plus faible est l’autonomie : de ce fait, une Zoé peut rouler 400km en ville contre 150km sur l’autoroute avec la même charge. Alors, si vous constatez que l’autonomie baisse trop vite, vous pouvez réduire votre vitesse pour augmenter la distance qu’il vous reste à parcourir.

Enfin, les styles de conduite affectent d’environ 10% l’autonomie d’une voiture électrique car une conduite nerveuse, voire sportive, va davantage solliciter les batteries, tandis qu’une conduite plus détendue et souple va moins consommer de batterie. Des modes « éco » ont par conséquent été ajoutés à certains modèles de véhicules propres, de façon à ce que la puissance des moteurs soit réduite en cas de forte accélération.

 

Vers quels modèles d’automobile propre faut-il se tourner en 2019 ?

Si l’autonomie d’une voiture électrique ne représente pas un frein pour vous, voici donc une sélection des automobiles propres les plus vendus en 2018 :

  • Renault Zoé : d’une autonomie de 400km en moyenne, vendue au prix de 19 750 €;
  • Nissan Leaf : d’une autonomie moyenne de 378km, accessible à partir de 35 400 €;
  • Smart ForTwo Electric Drive : ce modèle présente l’autonomie d’une voiture électrique la plus faible : 160km pour 22 950 €;
  • BMW i3 : accessible à partir de 39 950 € pour une autonomie globale de 300km.

 

Quelles aides de l’état pour l’achat de votre voiture électrique ?

Vous avez été convaincu par l’autonomie d’une voiture électrique et par son prix ? Alors se pose désormais la question des aides prévues par l’état ! Vous pouvez notamment bénéficier du bonus écologique de 6 000 €, voire d’un super-bonus de 10 000 € si vous remplacez votre voiture actuelle, qui roule au diesel.

 

Vous l’aurez compris : l’autonomie d’une voiture électrique dépend donc du constructeur mais aussi du conducteur. En adoptant une conduite souple et en privilégiant les trajets plutôt urbains, vous bénéficierez d’une autonomie quasi identique à celle prévue par le constructeur, tout en participant à la transition écologique.

Quelle est l’autonomie d’une voiture électrique ?
5 (100%) 2 votes