Le charbon Binchotan pour filtrer son eau du robinet

Il est généralement conseillé de filtrer l’eau provenant du robinet avant de la boire. Aussi, de nombreuses personnes ont recours à un filtre à eau, encore faut-il savoir lequel se procurer, car les filtres conventionnels sont régulièrement mis à mal par les consommateurs. Ceux-ci préfèrent ainsi opter pour l’usage d’un charbon actif eau, à l’instar du Binchotan. Toutefois, faut-il s’y fier pour purifier son eau ?

Principe du charbon comme filtre à eau

Encore appelé charbon activé, le charbon actif est un corps dont la composition est poreuse et essentiellement composée de carbone. Il s’agit en réalité d’un charbon ayant été « activé » par une réaction entre de l’oxygène et de la matière carbonée, créant de multiples et infimes pores en son sein. Il est par la suite utilisé pour absorber les mauvaises odeurs ou les colorants retrouvés dans l’eau.

Ce charbon actif eau piège le chlore et d’autres substances organiques ou chimiques, modifiant le goût de l’eau.

Qu’est-ce que le charbon Binchotan ?

Charbon actif Binchotan

Le Binchotan est un charbon actif provenant du bois des chênes des forêts gérées de manière écologique, utilisé dans la tradition japonaise depuis des générations pour la purification de l’eau. Il est principalement issu de la province de Kishu (Binchotan de Wakayama), bien que d’autres pays comme la Chine, l’Indonésie ou le Laos en produisent des variantes.

Le bois du chêne Ubamegashi est soumis au séchage, puis à la cuisson en terre à des températures élevées (400 °C), à l’intérieur d’un four pendant plusieurs jours et se transforme en charbon au sein duquel se forment des pores. Le four est ensuite ouvert, laissant affluer de l’oxygène et augmentant la température de combustion (1200 °C), libérant du goudron par les pores. Cette étape achève la transformation du charbon et lui octroie sa capacité d’absorption des particules en suspension à sa surface.

Pour s’en servir, il est d’abord rincé puis stérilisé dans de l’eau portée à ébullition pendant 15 min. Il est ensuite sorti de l’eau bouillante, refroidi puis séché avant d’être introduit dans un récipient propre (carafe, pichet, etc.) que l’on remplira d’eau de robinet et laissera agir pendant 8 heures au minimum.

Quel impact pour l’environnement ?

Contrairement au plastique, le charbon actif pour l’eau est biodégradable et intègre de nombreux produits tels que les cosmétiques, dentifrices, jus détox, etc. Il est moins contraignant, car il suffit de l’introduire dans l’eau de boisson et attendre qu’il fasse effet. Cette solution peut donc être une alternative zéro déchet aux bouteilles en plastique.

Selon l’usage, le Binchotan doit être à nouveau porté à ébullition afin de le réactiver, mais d’après Midorinoshima, une entreprise d’importation des produits de luxe japonais, il doit à nouveau être chauffé au-delà de 1200 °C pour être activé. Ce qui fait de sa fabrication un processus très polluant pour l’environnement. Par ailleurs, le renouvellement du chêne Ubamegashi n’est pas rapide et peut donner lieu à une déforestation en cas d’exploitation excessive, d’où la rigide réglementation japonaise. C’est ainsi que certains pays d’Asie du Sud-Est, comme la Chine, fabriquent du charbon activé à partir du bambou, qui contrairement au Binchotan, a une durée de filtration d’une une heure ou deux, avec une durée de vie d’un ou deux mois. Malgré tout, sa commercialisation mondiale nécessite le parcours de longues distances depuis la Chine, dont une production massive de gaz à effet de serre.

Le charbon Binchotan est-il efficace ?

Aucune étude à ce jour n’a démontré l’efficacité du Binchotan dans la purification de l’eau. Des analyses ont été effectuées par le laboratoire Eau de Paris sans obtenir de résultats concluants. Ces résultats sont similaires au constat émis par Midorinoshima, déniant le rôle du charbon dans la purification et la filtration de l’eau. Il ne peut pas être utilisé pour le traitement d’une eau impropre à la consommation, raison pour laquelle il sera toujours précisé d’en faire usage pour une eau de robinet.

Doit-on nécessairement filtrer l’eau de robinet ?

Selon le Ministère des Solidarités et de la Santé, l’eau de robinet distribuée en France est de bonne qualité. Ses composants minéraux diffèrent suivant la commune au sein de laquelle elle est prélevée, donnant lieu à un processus de purification plus ou moins long. Au final, elle peut contenir du chlore en quantités élevées par rapport à la normale quand elle n’est pas suffisamment purifiée, lui donnant un goût et/ou une odeur laissant à désirer. Dans ce cas, il est utile de suivre les recommandations de consommation disponibles sur le site.